(Caracas) Vingt-quatre Vénézuéliens ont disparu en mer dans le naufrage de leur embarcation alors qu’ils se rendaient clandestinement vers l’archipel de Trinité-et-Tobago, a déclaré jeudi un parlementaire de l’opposition.

Agence France-Presse

L’embarcation, qui comptait 33 occupants, a coulé mercredi matin, a dit à l’AFP le député Robert Alcala. « Neuf personnes ont été récupérées saines et sauves par des pêcheurs », a-t-il précisé par téléphone.

Les autorités n’ont pas confirmé.

Le député a avancé qu’il n’y avait pas de confirmation de décès, mais que parmi les rescapés se trouvaient le capitaine du bateau et une femme, qui ont affirmé avoir vu « morts » certains de leurs compagnons de traversée.

Les autorités ne se sont pas exprimées sur cette affaire.

Les recherches sont soutenues par les gardes-côtes trinitéennes, a ajouté le parlementaire.

Ces migrants étaient « à la recherche d’opportunité de travail » à Trinité-et-Tobago, a expliqué M. Alcala, assurant que des bateaux de pêche occupés par des migrants vénézuéliens tentaient « tous les trois jours » de gagner l’archipel caribéen.

Le Venezuela souffre d’un exode massif en raison d’une crise économique et politique aiguë. Quelque 2,7 millions de Vénézuéliens ont émigré depuis 2015, selon les Nations unies.

Le Parlement, dirigé par l’opposition au président Nicolas Maduro, estime qu’environ 60 000 Vénézuéliens vivent à Trinité-et-Tobago.