(San Salvador) Une alerte au tsunami a été émise jeudi par les autorités du Salvador à la suite d’un tremblement de terre de magnitude 6,6 au large de la côte du Pacifique, qui n’a fait ni victime ni dégâts.

Agence France-Presse

Selon l’institut de géophysique américain USGS, le séisme s’est déclenché à 5 h 03 (heure de Montréal) à une profondeur de 65 km, à 40 kilomètres au sud de la capitale San Salvador, au large de la ville côtière de La Libertad.

Aucune victime ni dégâts importants n’ont été enregistrés dans un premier temps, ont indiqué les autorités salvadoriennes.  

À la suite du séisme, « une alerte au tsunami est émise », a assuré sur Twitter le ministère salvadorien de l’Environnement. Le Centre d’alerte tsunami pour le Pacifique n’a de son côté pas émis d’avertissement concernant un possible tsunami.

Les autorités salvadoriennes ont conseillé à la population de ne pas s’approcher de l’océan durant au moins quatre heures après le séisme et le ministère de l’Éducation a suspendu les classes dans la zone côtière concernée.

Le corps des pompiers, la police et d’autres services de secours ont été mobilisés pour procéder à une évaluation des dommages éventuels, ont indiqué les autorités salvadoriennes.

Le président élu salvadorien Nayib Bukele, qui doit prendre ses fonctions le 1er juin, a indiqué sur Twitter que le tremblement de terre avait été ressenti « sur 100 % du territoire national » de ce petit pays d’Amérique centrale.

Selon les autorités salvadoriennes, le séisme aurait été ressenti au Guatemala, au Honduras, au Nicaragua et jusqu’au Costa Rica.