(Caracas) L’opposant vénézuélien Juan Guaidó a dénoncé mercredi l’arrestation, par les services de renseignement, de son bras droit et vice-président de l’Assemblée nationale Edgar Zambrano.

Agence France-Presse

« Nous alertons le peuple du Venezuela et la communauté internationale : le régime a enlevé le premier vice-président » de l’Assemblée nationale, a tweeté M. Guaidó. « Ils tentent de mettre en pièces le pouvoir qui représente tous les Vénézuéliens, mais ils ne vont pas y arriver », a-t-il ajouté.

Peu avant son arrestation, M. Zambrano a lui-même raconté que des agents du Sebin, le service de renseignement, venaient d’encercler son véhicule devant le siège de son parti, Action démocratique.

« Nous avons été surpris par le Sebin. Comme nous avons refusé de sortir de notre véhicule, ils ont utilisé une grue pour nous emmener de force directement à l’Helicoïde », le bâtiment du siège des services secrets, a-t-il tweeté.

Edgar Zambrano est un des dix députés inculpés de haute trahison et autres crimes par la Cour suprême, pour leur soutien à la tentative ratée de soulèvement menée par M. Guaidó le 30 avril. Son immunité parlementaire avait été levée mardi par l’Assemblée constituante.

La Constituante est l’une des deux assemblées au Venezuela. Créée en 2017 et constituée uniquement de partisans du président socialiste Nicolas Maduro, elle remplace, dans les faits, l’Assemblée nationale, dont les décisions ne sont plus prises en compte par l’exécutif.