Un journaliste mexicain spécialisé dans les faits divers a été abattu vendredi, portant à quatre le nombre de reporters tués depuis début mars dans l'un des pays le plus dangereux au monde pour les médias, a annoncé son employeur.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Maximino Rodriguez Palacios «s'est fait tirer dessus» en arrivant en voiture avec sa femme handicapée devant un magasin, selon le Colectivo Pericu, le site d'information en ligne pour lequel il travaillait.

L'attaque, perpétrée par des inconnus «lourdement armés», s'est produite à la mi-journée dans l'État de la Basse-Californie du Sud (nord-est), a précisé cette même source.

La presse au Mexique a connu en mars une série noire dans un contexte d'impunité croissante : trois journalistes ont été assassinés et un quatrième est toujours hospitalisé, tandis qu'un journal régional a mis la clé sous la porte en dénonçant l'insécurité.

Ce pays est le troisième plus dangereux au monde pour les journalistes, derrière la Syrie et l'Afghanistan, selon l'ONG Reporters sans frontières (RSF).

L'an dernier, le Mexique a enregistré un triste record : plus de 400 agressions contre des reporters et 11 journalistes tués, d'après l'ONG Articulo 19.