Quatre membres présumés de mouvements de guerilla ont été abattus au Paraguay par les forces de l'ordre au cours des derniers jours, selon le ministre paraguayen de l'Intérieur, Francisco de Vargas.

Publié le 22 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Un jeune homme de 20 ans a été tué lundi, après avoir été blessé vendredi lors d'un affrontement au cours duquel trois de ses compagnons étaient tombés sous les balles de la police.

Le gouvernement paraguayen affirme que l'Armée du peuple paraguayen (EPP) et une de ses ramifications, le Groupement paysan armé (ACA), sont des narco-guérillas responsables d'enlèvements, de la mort de plusieurs policiers paraguayens et ont été formées par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc).

Le département de Concepcion, situé à 500 km de la capitale Asuncion, est régulièrement le théâtre d'affrontements entre les forces de l'ordre et ce que le gouvernement qualifie de groupes «narco-terroristes».

Des commandos de la police paraguayenne traquent le leader de l'ACA, Albino Jara Larrea, qui aurait été blessé vendredi lors d'une fusillade.

Pour le chef des opérations antidrogue du Paraguay, Luis Rojas, l'ACA se finance grâce à des enlèvements contre rançon et au trafic vers le Brésil ou l'Argentine de cannabis dont le Paraguay est un des principaux producteurs d'Amérique du Sud.