Les premières photos de Kevin Scott Sutay, l'ex-soldat américain enlevé il y a plus d'un mois dans le sud de la Colombie par la guérilla marxiste des FARC qui a promis de le libérer ont été publiées jeudi dans la presse locale.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Visibles sur le site de l'hebdomadaire colombien Semana, les clichés montrent cet ancien «Marine», le crâne rasé, visiblement avant sa captivité. On aperçoit également sa carte militaire sur laquelle figure la date de fin de son service: mars 2013.

Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont annoncé la semaine dernière avoir capturé cet Américain le 20 janvier dans le département du Guaviare (sud-est), proposant de le relâcher en signe de bonne volonté, dans le cadre des négociations de paix, délocalisées depuis novembre à Cuba sans cessez-le-feu bilatéral en Colombie.

Après l'annonce de son kidnapping, l'ambassade des États unis à Bogota avait précisé que son ressortissant effectuait un séjour touristique dans le pays latino-américain et que sa présence n'était pas liée au programme de coopération militaire dans le cadre de la lutte anti-guérilla ou contre le trafic de drogue.

Selon l'hebdomadaire Semana, l'ancien soldat serait arrivé en Colombie dans le cadre d'un voyage qui l'a mené au Mexique et dans plusieurs pays d'Amérique centrale. Dans la région du Guaviare, l'un des fiefs de la guérilla, il aurait notamment servi de traducteur à un pasteur de l'église pentecôtiste du village d'El Retorno.

Fondée il y a 49 ans, la rébellion des FARC, qui compte encore selon les autorités environ 8000 combattants repliés dans les régions rurales, s'est engagée l'an dernier à abandonner la pratique des enlèvements de civils, se réservant toutefois le droit de capturer des militaires, considérés comme des prisonniers de guerre.