Source ID:; App Source:

Un fonctionnaire de l'agence anti-drogue américaine tué à Bogota

Jay Bergman, directeur régional de l'agence antidrogue américaine... (Photo Guillermo Legaria, AFP)

Agrandir

Jay Bergman, directeur régional de l'agence antidrogue américaine (DEA) à Bogota asiste à une cérémonie en hommage à James «Terry» Watson.

Photo Guillermo Legaria, AFP

Agence France-Presse
Bogota

Un fonctionnaire de l'agence antidrogue américaine (DEA) a été tué dans la nuit de jeudi à vendredi à Bogota, ont annoncé la police colombienne et des responsables américains.

James «Terry» Watson, a été tué «dans ce qui semble être une tentative de vol la nuit dernière à Bogota», a indiqué la DEA dans un communiqué.

En poste depuis trois ans dans le port colombien de Carthagène dans les Caraïbes, cet agent se trouvait dans la capitale colombienne dans le cadre d'une mission temporaire.

Le fonctionnaire de la DEA avait dîné dans un restaurant d'un quartier chic du nord de Bogota avant de prendre un taxi dans lequel il a été séquestré, selon la police. «Il semblerait que le mobile soit un enlèvement express. Il a résisté et été blessé à cinq reprises à l'arme blanche», a expliqué à la presse le directeur général de la police, José Roberto Leon.

Il a ensuite été transporté dans une clinique, où il est mort.

Les autorités colombiennes ont offert une récompense de 50 millions de pesos (environ 26.000 dollars) pour toute information permettant d'identifier l'auteur des faits.

«Terry était un agent doué et courageux qui travaillait pour l'agence depuis 13 ans», a déclaré Michele M. Leonhart, administratrice de la DEA. Il avait en particulier travaillé à Honolulu (Hawaii), à San Juan (Puerto Rico) et avait effectué plusieurs missions en Afghanistan.

«Ce crime ne restera pas impuni», a réagi le président colombien Juan Manuel Santos, craignant que ce crime «n'efface d'un trait de plume tous les efforts en matière de réduction des homicides». «Les gens vont dire: si on assassine un agent de la DEA, que va-t-il arriver aux autres ?», a-t-il lancé, en marge d'une cérémonie.

L'ambassadeur des Etats-Unis à Bogota, Michael McKinley, a évoqué pour sa part un «acte criminel isolé».

«Même si la criminalité à Bogota et dans les autres villes colombiennes a diminué ces dernières années, cela ne veut pas dire qu'elle a disparu», a-t-il souligné lors d'une conférence de presse, appelant ses compatriotes à conserver une «certaine prudence dans les quartiers urbains».




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer