Source ID:; App Source:

Mexique: trois présumés violeurs brûlés vifs

Agence France-Presse
Tuxtla Gutiérrez

Trois hommes, auteurs présumés du viol puis de l'assassinat d'une jeune fille, ont été brûlés vifs dans une communauté indigène de l'État du Chiapas, au sud du Mexique, lors d'un lynchage dont une vidéo a ensuite été commercialisée, ont indiqué mercredi les autorités locales.

L'un des trois hommes est mort «sur le lieu des faits», tandis que les deux autres sont morts deux jours plus tard dans un hôpital à la suite de leurs «brûlures au troisième degré», ont indiqué les autorités judiciaires dans un communiqué.

Une vidéo impressionnante, enregistrée sur un disque compact et dont l'AFP a eu connaissance, montre notamment l'un des hommes tomber en arrière le corps en feu. On le voit ensuite agiter les jambes avant de s'immobiliser tandis que le feu se consume.

Ce lynchage est intervenu le 4 juin dans la communautés «Las Ollas», dans la municipalité de San Juan Chamula, une zone majoritairment indigène, après la découverte au bord d'une route du cadavre d'une femme de 24 ans, originaire de la communauté tzotil de Tz'unun.

Selon la presse locale, les trois hommes lynchés avaient été vus se débarrassant du corps près de la route, et avaient été capturés alors qu'ils tentaient de fuir.

Au début de la vidéo, on voit deux hommes à terre, pieds et mains liés, recevant des coups et hurlant, le visage tuméfié, entourés d'une foule au sein de laquelle on peut distinguer des enfants.

L'enregistrement, qui dure un peu moins de deux minutes a été commercialisé pour 15 pesos (un peu moins d'un euro) notamment à San Cristobal de las Casas, une ville touristique du Chiapas.

Les autorités judiciaires, dans leur communiqué exhortent la population «à ne pas acquérir les vidéos, pour ne pas faire l'apologie du crime» et assurent qu'il y aura des poursuite contre ceux qui les vendent pour «incitation à la violence».

Deux autres personnes soupçonnées de crimes ou délits ont été lynchées au Chiapas depuis le début de l'années au sein de communautés indigènes, selon la presse locale.

La justice mexicaine est marquée par un taux d'impunité très élevé. Face à l'impuissance des autorités face à la criminalité dans les zones indigènes, de nombreuses communautés ont constitué récemment des groupes d'auto-défense armés, en particulier dans les zones pauvres du sud du pays.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer