Le vice-président vénézuélien Nicolas Maduro prononcera le traditionnel discours sur l'état de la Nation mardi devant le Parlement, à la place du président Hugo Chavez, toujours en convalescence à Cuba.

Publié le 15 janv. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

M. Maduro, héritier politique choisi par le président, prononcera le discours en conformité avec la Constitution, en l'absence de Chavez, a déclaré le premier vice-président de l'Assemblée nationale, Dario Vivas, à la radio vénézuélienne.

La Constitution stipule que le président prononce «personnellement» le discours sur l'état de la Nation dans les 10 jours après l'ouverture de la nouvelle session parlementaire, qui a débuté le 5 janvier.

Hugo Chavez, 58 ans, réélu en octobre et hospitalisé depuis le 10 décembre à La Havane, n'a pas pu être investi le 10 janvier, date prévue par la Constitution, pour des raisons de santé.

Au pouvoir depuis 14 ans, il n'est plus apparu en public depuis son départ à Cuba pour y être opéré pour la quatrième fois d'un cancer, le 11 décembre. Son frère Adan Chavez avait assuré samedi qu'il n'était pas dans le coma, contrairement à des rumeurs circulant sur les réseaux sociaux.

M. Maduro s'est rendu à La Havane au cours du week-end pour rencontrer Chavez.

L'opposition a vivement critiqué la décision de la Cour suprême du Venezuela de déclarer conforme à la Constitution le report de l'investiture du président.

Le parti socialiste au pouvoir au Venezuela a appelé lundi ses partisans à «prendre Caracas» le 23 janvier, jour d'une manifestation convoquée par les députés de l'opposition dans la capitale pour protester contre le maintien en place du gouvernement en l'absence du président Chavez.

La date du 23 janvier correspond à la fin du régime dictatorial de Marcos Perez Jimenez en 1958, qui avait marqué le retour de la démocratie au Venezuela.