La doyenne de l'humanité, la Brésilienne Maria Gomes Valentim, est morte mardi à l'aube dans son village natal à l'âge de 114 ans et 347 jours, a annoncé la presse locale.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Mme Gomes est née le 9 juillet 1896 à Carangola, dans l'État du Minas Gerais (sud-est), où elle a toujours vécu. Elle détenait depuis le 18 mai dernier le titre de «personne la plus âgée du monde» attribué par le livre des records Guinness.

Elle était entrée dimanche à l'hôpital pour une pneumonie avant de mourir d'une infection généralisée, d'après le site d'information G1 du groupe Globo.

L'Américaine Besse Cooper, née le 26 août 1896, redevient la doyenne mondiale, selon le Guinness.

Maria Gomes Valentim avait confié au livre des records que sa longévité venait de sa «diète salutaire» incluant «un verre de vin de temps en temps».

Veuve depuis 1946, la doyenne de l'Humanité vivait chaque mois avec une pension équivalente à 338 dollars, montant du salaire minimum au Brésil.

D'après le Guinness, Mme Gomes se déplaçait en chaise roulante, mais était «encore capable de manger toute seule».

Elle avait un fils, quatre petits-enfants, sept arrière-petits-enfants et cinq arrière-arrière-petits-enfants.