Le président colombien Alvaro Uribe a demandé vendredi à l'Organisation des États américains (OEA) de convoquer une réunion extraordinaire de son conseil permanent consacrée à la présence de «terroristes colombiens en territoire vénézuélien», a-t-il annoncé dans un communiqué.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le gouvernement de Colombie a demandé à l'Organisation des États américains (OEA) de convoquer, le plus rapidement possible, une session extraordinaire de son conseil permanent pour examiner la présence de terroristes colombiens en territoire vénézuélien», indique la présidence dans un communiqué.

«Cette requête est précédée d'efforts innombrables et sans succès pour qu'une solution puisse être apportée à ce grave problème par le biais d'un dialogue direct avec le Venezuela», explique la présidence colombienne dans un communiqué.

La présidence précise en outre qu'à différentes reprises elle a transmis des informations sur ce point au gouvernement vénézuélien, notamment lors de «réunions privées des présidents» des deux pays.

Le gouvernement colombien, rappelle en outre ce texte, a également demandé à des pays tiers de mener une médiation avec Caracas, notamment à l'Espagne, Cuba et au Brésil.

Bogota a diffusé jeudi une liste de cinq hauts dirigeants de la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes) et de l'Armée de libération nationale (ELN, guévariste) se trouvant au Venezuela, déclenchant une nouvelle crise diplomatique avec son voisin, qui a rejeté vendredi ces «mensonges» et annoncé le rappel de son ambassadeur en Colombie.