Des dizaines de milliers de personnes manifestaient mardi soir face au Congrès en Argentine, pays où la population se dit catholique à 90%, contre un projet de loi autorisant le mariage homosexuel qui doit être voté mercredi au Sénat, a constaté une journaliste de l'AFP.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous voulons un papa et une maman», «Vive la famille», «Nous disons oui à la vraie famille», pouvait-on lire sur les banderoles des manifestants qui ont répondu à l'appel de l'Eglise catholique.

Des milliers de familles de classe moyenne, des jeunes et, moins nombreux, des groupes issus des quartiers défavorisés, manifestaient un petit drapeau, une écharpe ou un ballon orange à la main, couleur choisie car considérée à la fois vive et neutre politiquement, a expliqué l'un des organisateurs.

«S'il existe un homme et une femme, il y a une raison à cela : le mariage gai est contraire à la loi naturelle et divine», a dit Felicitas Mac Tonnell, 19 ans, étudiante de l'Université catholique argentine (UCA).

«Les gens n'ont pas la moindre idée de ce qui est en jeu», a souligné un autre manifestant, Santiago Ottaviano, 41 ans. «Je souhaite préserver pour mes enfants l'idée que je me fais de la famille».

Les écoles catholiques encourageaient à participer massivement à la manifestation. Des dizaines de groupes appelaient également à manifester sur Facebook et Twitter.

Un message de l'archévêque de Buenos Aires, Jorge Bergoglio, a été lu à la tribune : «L'Union entre un homme et une femme est la voie naturelle pour la procréation : l'adoption d'une telle loi marquerait un grave revers». Il a été ovationné par la foule.

La présidente Cristina Kirchner, dont le gouvernement soutient le projet, avait critiqué lundi les arguments de l'Eglise, jugeant qu'ils renvoyaient à «à l'Inquisition».

L'Argentine peut devenir le premier d'Amérique latine à passer une loi autorisant le mariage homosexuel si le Sénat adopte ce texte approuvé le 5 mai par les députés. La Chambre haute est toutefois très divisée et la partie y est loin d'être jouée.

Deux Argentins ont été les premiers homosexuels à se marier en Amérique latine le 28 décembre en Terre de feu (sud), avant d'être imités par six autres couples gais ou lesbiens.