Le Guatemala a exprimé vendredi sa «profonde préoccupation» devant l'intervention d'un groupe armé qui a extrait treize immigrants clandestins guatémaltèques de leur prison lundi au Mexique.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les clandestins avaient été enfermés le jour même dans un centre de détention à Veracruz (est), sur la côte de l'océan Altantique.

«Un commando armé de 10 hommes a fait irruption (...) et maîtrisé le personnel» avant d'emmener les clandestins, précise le gouvernement guatémaltèque en déplorant le silence des autorités mexicaines qui, selon lui, invoquent «la sécurité nationale».

Chaque année, quelque 500 000 clandestins d'Amérique latine traversent le territoire du Mexique pour tenter de gagner les États-Unis, selon la Commission nationale mexicaine des droits de l'Homme (CNDH).

Les clandestins sont des proies faciles, souvent rackettés par leurs «passeurs», séquestrés contre rançon ou livrés à des employeurs qui les font travailler sous la contrainte.