Au moins 300 personnes ont perdu la vie samedi à la suite d'un violent séisme de 8,8 à l'échelle de Richter qui a frappé le centre du Chili. Le tremblement de terre, qui a fait 400 000 sinistrés, a causé d'importants dégâts et coupé une partie des communications.

Mis à jour le 28 févr. 2010
Gregory Gacougnolle, Catherine Handfield et Olivier Ubertalli LA PRESSE

La secousse a été enregistrée à 03h34 heure locale (01h34 heure de Montréal). Les images en provenance du pays sont éloquentes. Des viaducs effondrés, des voitures renversées, des immeubles éventrés, d'importantes routes à la chaussée traversée de longues et profondes crevasses...

L'épicentre a été localisé à une profondeur de 35 kilomètres dans l'océan Pacifique, à environ 115 kilomètres au large de Concepciòn, la deuxième plus importante ville du pays avec plus de 200 000 habitants. Concepciòn est située à quelque 500 kilomètres au sud de la capitale Santiago.

Le Québécois Stéphane Deschênes, qui est en voyage au Chili, se trouvait dans un hôtel de Santiago lorsque la terre a tremblé.

«Tous les tableaux sur les murs se sont retrouvés au sol, a-t-il écrit dans un courriel qu'il a fait parvenir à Cyberpresse. La lumière du plafond est tombée sur le lit et le pôle du rideau de douche n'a pas tenu le coup.» Des murs de l'hôtel se sont effondrés, mais heureusement, dit-il, personne n'a été blessé.

Le séisme a provoqué une panne d'électricité généralisée, en plus de rendre inutilisable l'ensemble des lignes téléphoniques du pays, ce qui a amplifié la confusion.

Alerte au tsunami

Dans les minutes qui ont suivi le séisme, une alerte au tsunami a été déclenchée dans l'ensemble des pays baignés par l'océan Pacifique. Mais jusqu'à maintenant, les dommages causés par les vagues demeurent marginaux.

Pendant des heures, les pays riverains du Pacifique en Asie et en Océanie ont redouté un possible tsunami. Dans l'archipel américain d'Hawaï, une alerte maximale a été sonnée. Des sirènes d'alerte ont été déclenchées à 6h00 du matin, heure locale. À Big Island, l'île hawaïenne la plus exposée, les vagues sont arrivées vers 17h00, heure de Montréal. En Asie, elles sont attendues plus tard ce soir.

Au Japon, les services météorologiques surveillent étroitement la situation sur les côtes longeant le Pacifique. En début de journée, l'île d'Okinawa avait d'ailleurs été frappée par l'un des plus importants séismes -une secousse de 7,0- enregistré localement depuis cinq ans.

Plus de 20 répliques sismiques supérieures à 5 sur l'échelle de Richter ont déjà été enregistrées depuis le séisme. La plus puissante a atteint une magnitude 6,9.

Le premier port chilien touché

Au moment du séisme, Carlos Valdenegro se trouvait à Valparaíso, une ville côtière située à 350 km au nord de l'épicentre. Le jeune homme de 26 ans a été brusquement tiré de son sommeil.

«Ça été bref, mais intense, a-t-il raconté lors d'un entretien téléphonique avec Cyberpresse. Tout le monde a couru à l'extérieur. Juste après, la maison a fendu en deux et les vitres ont éclaté.»

L'immense port de Valparaiso a subit d'importants dégâts. «Il ne faut pas s'approcher des quais car il y a des trous béants. Tout le trafic maritime est interrompu», a expliqué Rodrigo Vatueonne, le capitaine du port à TV Chile.

Carlos Valdenegro a réussi à prendre un autobus pour se rendre à Viña del Mar, où habitent ses parents. C'est là qu'il a constaté l'ampleur des dégâts à Valparaíso, premier port du Chili.

«Le cimetière était en partie détruit, tout comme plusieurs bâtiments du centre-ville», a-t-il raconté. Le centre historique de Valparaíso a été déclaré Patrimoine culturel de l'Humanité par l'UNESCO en 2003.

Viña del Mar, une ville plus moderne, semble avoir été moins endommagée. Malgré quelques fissures dans les murs, la maison des parents de Carlos Valdenegro a tenu le coup, tout comme celles de leurs voisins.

Jusqu'en Argentine

La secousse a été ressentie jusqu'en Argentine, le pays voisin. À l'aéroport international de Buenos Aires, l'inquiétude et la fatigue se lisaient sur le visage des dizaines de Chiliens. Beaucoup d'entre eux sont venus passer leurs vacances australes à Buenos Aires.

Âgée de 25 ans, Sandra qui a de la famille à Concepciòn, une des villes les plus touchées par le séisme, a raconté son expérience. «Il m'était impossible de les joindre par téléphone mais par chance j'ai pu leur parler par chat internet. Ce fut la panique dans la ville, beaucoup d'immeubles et maisons ont été détruits par le séisme», a-t-elle déclaré à notre correspondant à Buenos Aires.

D'énormes vagues se sont abattues sur l'île chilienne de Robinson Crusoé située dans le Pacifique. Une partie de l'île de Pâques a été évacuée par mesures préventives par les autorités chiliennes.

Selon les autorités locales, les effondrements de murs ont été extrêmement meurtriers, mais un nombre important de Chiliens seraient également décédés des suites de crises cardiaques, dues à la panique engendrée par la catastrophe.

Concepciòn ébranlée

Concepciòn, ville de plus de 200 000 habitants (l'agglomération compte quelque 800 000 personnes), a beaucoup souffert. La terre y a tremblé durant 2 minutes qui ont paru une éternité. Les gens sortaient paniqués dans les rues.

«Tout s'effondrait... il pleuvait des pierres... ma maison a été détruite. Je préfère désormais rester dans la rue», témoigne une vieille femme à la télévision chilienne (TV Chile).

Les commerçants ont commencé à faire le bilan des dégâts. Claudio, le propriétaire d'un garage, a raconté à TV Chile que «le toit du garage s'est effondré sur les voitures. Les pertes sont considérables».

Plusieurs personnes âgées de Concepciòn sont mortes d'une crise cardiaque durant le terrible séisme. Il y a aussi eu plusieurs accidents de la route et de très nombreux dégâts matériels. L'immense vieux pont de pierre de Concepciòn qui se dresse sur le fleuve Bio-Bio a été détruit. Un immeuble de bureaux neuf a été complètement éventré.

La vice-présidente du Conseil permanent de la jeunesse du Québec, Carmen-Gloria Sanchez a plusieurs membres de sa famille qui résident dans la région de Concepciòn. «J'ai une tante qui habite dans le centre-ville de Concepciòn, donc la situation m'inquiète particulièrement. On essaie de contacter notre famille au Chili mais impossible d'avoir la communication. On est rivé sur les médias chiliens et on attend. On espère. Au moins pour l'instant les morts ne se comptent pas par milliers, on demeure positif.»

La capitale Santiago a également été touchée. Un quartier historique proche de l'avenue Matta montre des maisons éventrées et une branche d'autoroute coupée en deux. L'aéroport international est fermé pour au moins 24 heures, une mesure préventive en raison de l'affaiblissement des structures dans le terminal servant aux passagers.

État de catastrophe naturelle

La présidente chilienne Michelle Bachelet a décrété l'état de catastrophe naturelle à la suite du séisme, qui est l'un des plus importants depuis un siècle. Le tremblement de terre avec la magnitude la plus élevée à avoir été enregistrée s'était d'ailleurs produit au Chili en 1960, atteignant 9,5 sur l'échelle de Richter, tuant 1700 Chiliens et jetant à la rue près de 2 millions de personnes.

Il s'agit du séisme le plus violent depuis 2004, année où un tremblement de terre de 9,1 avait frappé l'Indonésie provoquant un tsunami en Asie du Sud-Est, faisant plus de 220 000 morts.

En comparaison le séisme qui a dévasté Haïti le 12 janvier dernier, et fauché la vie à près de 220 000 personnes, avait une amplitude de 7,0.

Le festival international de la chanson de Viña del Mar, la grande station balnéaire chilienne, a été suspendu.

La rentrée des classes dans les régions les plus touchées a été reportée. Prévue le 3 mars, elle a été remise au 9 mars dans le meilleur des cas, a annoncé le ministère de l'Éducation.

Des prisonniers profitent du séisme pour s'évader

Près de 270 détenus ont pris la fuite d'une prison de Chillan, localité située au centre du pays, à la suite de l'effondrement d'un mur extérieur causé par le tremblement de terre, ont indiqué des sources pénitentiaires.

Un gardien a été grièvement blessé par la chute du mur. Peu après le début de leur cavale, une soixantaine de fugitifs ont été rattrapés par les agents correctionnels, rapportait le quotidien chilien La Tercera. Des images de la télévision chilienne ont montré des gardiens de prison arrêtant des évadés à quelques pas de l'établissement pénitencier.

-Avec AFP et AP

Photo: Reuters

L'immense port de Valparaiso a subit d'importants dégâts.