Plusieurs milliers d'étudiants ont à nouveau manifesté jeudi à Caracas pour protester contre la décision des autorités de retirer du câble la chaîne anti-Chavez Radio Caracas Television (RCTV).

ASSOCIATED PRESS

Jeudi était la cinquième journée consécutive de manifestations. Deux personnes ont déjà trouvé la mort et des dizaines d'autres ont été blessées lors de heurts entre manifestants et forces de l'ordre en marge des défilés.

Le gouvernement a décidé de retirer RCTV du câble suite au refus de celle-ci de se plier à une nouvelle loi obligeant les médias télévisuels à diffuser certains programmes obligatoires, comme les discours du président Hugo Chavez. L'opposition accuse Chavez de vouloir museler toute contestation dans le pays.

La chaîne RCTV, très critique envers le président Hugo Chavez, était passée au câble en 2007, le gouvernement ayant à l'époque refusé de renouveler sa licence hertzienne.

Jeudi, le président vénézuélien a accusé les étudiants de chercher à déclencher des violences pour déstabiliser son gouvernement. «Certains tentent de mettre le feu au pays», a-t-il déclaré lors d'une allocution à la télévision. «Que cherchent-ils? La mort».

Hugo Chavez s'est dit déterminé à réprimer les manifestations qui dégénéreraient. «Nous ne pouvons pas autoriser cela», a-t-il affirmé. «L'État et le gouvernement doivent imposer l'autorité».

Le retrait de RCTV survient alors qu'Hugo Chavez est confronté à de nombreuses difficultés intérieures (récession, inflation, coupures d'électricité). Il fait en outre campagne contre une opposition remontée pour garder le contrôle de l'Assemblée nationale aux élections de septembre.