Le Brésil a décidé de reporter l'ouverture de son ambassade en Corée du Nord et de rappeler l'ambassadeur qui allait prendre ses fonctions après que Pyongyang a effectué un essai nucléaire unaniment condamné, a annoncé mercredi le ministère des Affaires étrangères.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Brésil a décidé de «repousser l'arrivée de l'ambassadeur à son poste» et de le convoquer pour «analyser les dernières informations (les essais nucléaires, ndlr) provenant de Corée du Nord et décider du meilleur moment pour envoyer son ambassadeur sur place», a déclaré à l'AFP un diplomate ayant requis l'anonymat.L'ambassadeur désigné, Arnaldo Carrilho, avait déjà quitté le Brésil et se trouvait en Chine lorsqu'il a été rappelé par Brasilia, après que la Corée du nord a défié la communauté internationale en réalisant lundi son deuxième essai nucléaire depuis 2006.

La décision d'ouvrir une ambassade brésilienne en Corée du Nord «n'est pas suspendue. Nous avons juste décidé de retarder l'arrivée de l'ambassadeur», a dit le diplomate.

Le Brésil avait «condamné avec force» le nouvel essai nord-coréen, quinze jours après la visite à Brasilia du chef de la diplomatie nord-coréenne, Pak Ui-Chun, venu discuter du renforcement du commerce bilatéral et des investissements.