Source ID:; App Source:

Cafés, restaurants et bars de Mexico fermés au public 

Agence France-Presse
Mexico

La mairie de Mexico a ordonné mardi la fermeture de tous les restaurants, cafés, bars, cabarets, discothèques et dancings de la ville pour contenir la grippe porcine qui pourrait avoir fait jusqu'à 152 morts dans le pays.

Tous les cafés et restaurants de la capitale doivent être fermés au public, et ne peuvent vendre que de la nourriture à emporter ou aux livraisons des commandes par téléphone sous peine de fermeture administrative. La mesure vise à éviter les regroupements propices à la propagation du virus, a-t-on expliqué à la municipalité.

De même, les autorités ont mis en place mardi un dispositif pour «éviter la vente de nourriture dans la rue», a annoncé à la radio le «ministre de l'Intérieur» de la municipalité, José Angel Avila. Les cuisines en plein air vendant des «tacos» et autres plats typiques mexicains foisonnent dans les rues de la capitale, comme dans toutes les villes du pays.

La fermeture des bars, restaurants et dancings de Mexico devait être publiée sous peu au «Journal Officiel» de la municipalité.

Le maire de Mexico, Marcelo Ebrard, avait recommandé publiquement dès le début du week-end la fermeture des bars de nuit et des discothèques.

Le «Journal Officiel» de la ville avait publié samedi une recommandation de «suspension provisoire», pour une «période d'urgence», des activités des «cafés-restaurants, bars, cabarets, établissements de nuit, discothèques et salons de danse», mais il s'agit cette fois d'un «ordre», a-t-on expliqué de source municipale à l'AFP.

Certains restaurateurs avaient été toutefois contraints à la fermeture dès samedi en début de soirée par les autorités locales, a affirmé l'un d'entre eux à l'AFP.

L'OMS, qui a relevé lundi son niveau d'alerte de 3 à 4 sur une échelle de 6, reflète l'inquiétude qui grandit à travers le monde, où des cas ont été confirmés pour la première en Europe, en Espagne et en Grande-Bretagne, et mardi en Israël.

Les Etats-Unis, où «l'état d'urgence sanitaire» a été déclaré dimanche, ont annoncé lundi «de nouvelles mises en garde» aux voyageurs se rendant au Mexique, et la distribution de 11 millions de traitements antiviraux à destination des Etats américains touchés par le virus.

Le Mexique, les Etats-Unis et le Canada, tous trois touchés par le virus, vont échanger leurs informations et coordonner leurs activités de prévention et de contention de l'épidémie, a annoncé le ministre mexicain de la Santé, José Angel Cordova.

Le Mexique a étendu lundi à l'ensemble du pays la fermeture de tous les établissements d'enseignement, de l'école à l'université, jusqu'alors limitée à la zone de la capitale jusqu'au 6 mai.

A Mexico, où les mesures préventives ont nettement réduit l'activité économique, le maire n'a pas écarté l'éventualité d'imposer le port du masque chirurgical de protection aux usagers du métro sur lequel voyagent 4,5 millions de personnes chaque jour en période normale.

Une façon d'éviter ou de retarder une fermeture, dont la rumeur circulait lundi, et qui réduirait drastiquement l'activité dans la capitale, désertée au cours du week-end, musées, théâtres, zoos et parcs d'attractions fermés tout comme les discothèques et les bars de nuit.

L'exemple le plus marquant d'impact de la grippe sur l'activité professionnelle était venu lundi du groupe pétrolier public Petroleos Mexicanos (Pemex), la plus grande entreprise du pays, dont le personnel féminin syndiqué a cessé le travail à l'appel de son syndicat et jusqu'au 6 mai, ont indiqué ses représentantes. 




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer