Le président colombien Alvaro Uribe a annoncé vendredi avoir ordonné l'intensification des opérations militaires pour permettre le sauvetage de 22 membres de l'armée et de la police encore aux mains de la guérilla marxiste des FARC.

Mis à jour le 13 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Je veux dire aux Colombiens qu'à partir d'aujourd'hui (vendredi, ndlr), avec l'Armée et la Police, nous intensifierons la pression sur les terroristes et preneurs d'otages des FARC jusqu'à ce qu'ils libèrent nos soldats et policiers», a déclaré M. Uribe à la presse à Medellin (à 400 km au nord-ouest de Bogota).L'annonce du chef de l'Etat colombien survient au lendemain de son refus de tout échange des 22 otages dits «politiques» encore aux mains des rebelles contre 500 de leurs guérilleros emprisonnés, comme l'exigent les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC, marxistes).