Source ID:; App Source:

La situation de l'ex-guérillero qui doit partir en France n'est pas réglée 

Wilson Bueno Largo... (Photo: AP)

Agrandir

Wilson Bueno Largo

Photo: AP

Agence France-Presse
Bogota

La situation juridique de l'ex-combattant de la guérilla colombienne des Farc qui doit être accueilli en France comme récompense pour avoir permis la fuite d'un otage n'est pas encore réglée, a annoncé lundi le ministre de la Défense en précisant que son départ interviendrait au plus tôt jeudi.

Samedi, une source gouvernementale colombienne avait annoncé à l'AFP que toutes les conditions étaient réunies pour le départ de Wilson Bueno Largo, alias «Isaza» en France, comme l'avait proposé Paris.Le chef d'état-major interarmes Freddy Padilla de Leon avait pour sa part affirmé à des journalistes que l'ex-combattant âgé de 28 ans voyagerait lundi.

«L'intention est qu'il parte le plus vite possible. Si tout se passe bien, dans le meilleur des cas il pourrait partir jeudi mais pour cela il y reste à finaliser les procédures» judiciaires, a déclaré lundi le ministre de la Défense Juan-Manuel Santos à Radio Caracol.

En tant qu'ancien geôlier de l'ex-parlementaire Oscar Tulio Lizcano dont il a permis la fuite le 26 octobre et en tant qu'ancien membre des Farc, Wilson Bueno doit en principe répondre d'accusations d'enlèvement et de rébellion qui doivent être levées pour qu'il puisse quitter le pays.

La France exige aussi pour l'accueillir qu'il ne fasse pas l'objet de poursuites.

«Il manque encore certaines procédures judiciaires pour qu'il ait la voie libre pour s'en aller (...) nous avons demandé au parquet et aux juges qui traitent l'affaire d'accéler», a encore déclaré le ministre.

Le 30 novembre l'ex-otage Franco-Colombienne de la guérilla des Farc Ingrid Betancourt avait annoncé lors d'une visite éclair à Bogota qu'elle était porteuse d'une lettre du président français Nicolas Sarkozy dans laquelle la France s'engageait à oeuvrer pour «une solution négociée» avec la guérilla et se disait à nouveau prête à recevoir l'ex-guérillero, comme elle l'avait déjà annoncé fin octobre.

Elle avait aussi insisté sur la nécessité de récompenser «Isaza» et exprimé son souhait de pouvoir rentrer avec lui en France, à l'issue d'une tournée dans huit pays latino-américains qui s'achève en principe ce lundi à Caracas.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer