À lui seul, le pétrole rapporterait 2 millions de dollars par jour à l'organisation de Baghdadi. L'État islamique (EI), qui en chassant l'Armée syrienne libre (ASL) a mis la main sur un vaste champ pétrolier allant de leur fief de Raqqa à Al-Bukamal, arriverait à produire quelque 30 000 barils par jour, faisant de l'or noir comme son drapeau son principal revenu.

Publié le 16 sept. 2014
LA PRESSE

Les djihadistes comptent également sur les taxes qu'ils perçoivent sur les biens destinés aux populations vivant sur les terres du «califat», leur deuxième source de revenus en importance. Les dons de riches «mécènes» du Golfe et les butins de guerre - les banques de Mossoul au premier rang - garnissent également les coffres de l'EI, qui est selon Samir Seifan, économiste syrien qui a compilé ces chiffres, la plus riche organisation terroriste à l'heure actuelle.

À lire sur liberation.fr