Si Freud dit vrai, et que lapsus et actes manqués sont dus à l'émergence de désirs inconscients, le président François Hollande fantasme peut-être de voir son prédécesseur Nicolas Sarkozy vêtu d'un costume rayé, à l'ombre, derrière des barreaux.

LA PRESSE

En entrevue télévisée à l'occasion de la fête nationale du 14 juillet, le locataire de l'Élysée a jugé bon de revenir sur la saga judiciaire de Sarkozy, mis en examen au début du mois pour corruption, en soulignant l'importance de l'indépendance de la justice, mais aussi de la présomption d'innocence. Chacun doit être «prisonnier... présumé innocent», s'est rattrapé le président.

À voir sur lepoint.fr