Après l'arrestation de six de leurs compatriotes pour avoir diffusé sur le web un «lipdub» sur l'hymne au bonheur à l'écho planétaire de Pharrell Williams Happy, plusieurs internautes iraniens sont entrés dans la danse pour dénoncer un régime qui empêche ses citoyens d'être heureux.

Publié le 28 mai 2014
LA PRESSE

De nombreuses vidéos, dont plusieurs donnant dans un humour mélangeant sarcasme et ironie, ont été mises en ligne pour riposter aux autorités iraniennes qui ont emprisonné durant deux jours les jeunes qui dansaient sur le clip «réalisé» Saman Soleymani, accusés de «heurter la chasteté du public».

Si les acteurs ont été relâchés après 48 heures, le réalisateur croupit toujours en prison. M. Soleymani, présenté notamment comme un proche du président Rohani, a été transféré dans un des centres de détentions les plus durs du pays.

À lire et à voir sur france24.com