La nouvelle ministre française de l'Écologie Ségolène Royal n'entend pas badiner avec l'étiquette si l'on en croit l'hebdomadaire Le Point. Le magazine avance que l'ex-compagne du président Hollande et candidate malheureuse à l'Élysée en 2007, entrée en fonction au début du mois (le 2 avril), a mis en place une série de règles au sein de l'hôtel de Roquelaure, siège du ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, dont l'interdiction «des décolletés» au personnel féminin qui selon une note interne est prié de se vêtir «décemment». Une révélation aussitôt démentie par la principale intéressée.

Publié le 24 avr. 2014
LA PRESSE

Le journaliste du Point Emmanuel Berretta ne démord pas quant à lui. Dans un message envoyé sur Twitter, le reporter persiste et signe en confirmant «l'intégralité des informations».

À lire sur lepoint.fr et huffingtonpost.fr