Pour plusieurs Japonais la crise qui se joue actuellement en Crimée, alors que la péninsule ukrainienne vient d'être absorbée par la Russie, ne rime pas avec le président Poutine ni avec le premier ministre ukrainien Iatseniouk pas plus qu'avec Simferopol du nom de la capitale criméenne. Non, pour plusieurs Japonais, la Crimée prend le nom de Natalia Poklonskaya, la nouvelle Procureure générale de la république jadis autonome. Ou plutôt devrait-on dire son visage, puisque plusieurs internautes nippons semblent vouer un quasi-culte à la jolie magistrate de 33 ans.

Publié le 20 mars 2014
LA PRESSE

Vidéos virales, tweets viraux et versions mangas de Mme Poklonskaya enflamment la toile du soleil levant qui sombre parfois dans les commentaires sexistes, certains qualifiant l'officielle de «superficielle» faisant vraisemblablement référence à «sa beauté».

À lire sur straitstimes.com