Retour vers l'héroïne

Un homme se recueille devant l'immeuble de Manhattan... (PHOTO JOHN TAGGART, REUTERS)

Agrandir

Un homme se recueille devant l'immeuble de Manhattan où vivait Philip Seymour Hoffman.

PHOTO JOHN TAGGART, REUTERS

La Presse

La mort par overdose présumée de l'acteur oscarisé Philip Seymour Hoffman, le 2 février, n'est que le dernier épisode du retour de l'héroïne sur l'avant-scène américaine. La mort, en juillet dernier, dans des circonstances similaires de son jeune collègue canadien Cory Monteith connu pour son rôle dans la populaire télésérie américaine Glee ou encore le cri du coeur du gouverneur du Vermont, Peter Shumlin, dans son discours annuel aux élus début janvier qui évoquait «une crise profonde» avaient déjà sonné l'alarme. Le nombre d'héroïnomanes a augmenté de 80 % en cinq ans et le nombre de décès par overdose liés à cet opiacé est en hausse de 55 % depuis 2000 aux États-Unis.

À lire sur courrierinternational.com et wsj.com




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Le Vermont accro à l'héroïne

    États-Unis

    Le Vermont accro à l'héroïne

    Le gouverneur de l'État parle d'une «crise profonde». Les morts liées aux surdoses sont en hausse, et le problème frappe de plus en plus les élèves... »

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer