Source ID:; App Source:

Un «détecteur de gais» made in Koweït

Le directeur de la Santé publique du Koweït... (PHOTO SERGEI SUPINSKY, AFP)

Agrandir

Le directeur de la Santé publique du Koweït Yousuf Mindkar veut mettre en place une politique de dépistage de l'homosexualité pour les étrangers souhaitant s'installer dans l'émirat.

PHOTO SERGEI SUPINSKY, AFP

La Presse

Le Koweït, petit émirat du nord de la péninsule arabique devenu mondialement célèbre après son invasion par les troupes irakiennes de Saddam Hussein en 1990, n'est certes pas une terre reconnue pour sa libre expression sexuelle et son combat pour les droits des homosexuels. Mais son homophobie semble atteindre aujourd'hui le niveau supérieur, alors que la monarchie du golfe Persique aurait mis au point un «détecteur de gais» afin d'éviter d'être envahi à nouveau, mais cette fois par des expatriés homosexuels.

C'est du moins ce qu'avance le directeur de la Santé publique du Koweït Yousuf Mindkar dans une entrevue au quotidien en langue anglaise de Dubaï Gulfnews: «Les centres médicaux conduisent déjà un examen routinier pour évaluer la santé des expatriés lorsqu'ils viennent dans un pays du Conseil de Coopération du Golfe. Cependant, nous allons mettre en place des mesures plus strictes afin de détecter les gais, qui seront ensuite interdits d'entrée au Koweït ou dans n'importe quel pays du CCG».

Mais avant d'être officiellement mis en place, le «détecteur homophobe» de M. Mindkar devra être adopté par le comité central du Conseil de Coopération du Golfe qui débattra de la question le 11 novembre.

À lire sur slate.fr et theatlanticwire.com (en anglais)




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer