McDonald's, l'un des principaux commanditaires des Jeux olympiques de Londres, avait réussi à interdire la vente de frites d'autres bannières sur tous les sites olympiques.

Publié le 14 juill. 2012
LA PRESSE

L'accord avec le comité d'organisation des Jeux prévoyait que seul McDonald's pourrait vendre des frites. Unique exception: des restaurateurs qui jumelleraient leurs frites avec du poisson. Le fish and chips britannique avait en effet résisté.

L'accord a été amendé jeudi pour le personnel travaillant sur les sites olympiques, mais les spectateurs avides de frites ne pourront déguster que celles de McDonald's ou celles servies avec du fish and chips.

À lire en français sur bigbrowser.blog.lemonde.fr ou la version originale sur The Guardian.