L'ancien président Nicolas Sarkozy pourra compter sur un important dispositif de sécurité au frais des contribuables français même s'il n'est plus à l'Élysée. Une garde rapprochée composée de dix agents issus du Groupement pour la sécurité du président de la République (GSPR). Une facture annuelle qui avoisine les 903 000 $.

LA PRESSE

Dix gardes du corps c'est deux de plus que Jacques Chirac qui peut compter sur huit sbires pour assurer sa protection, bien que le 22e président de la République ait été victime d'une tentative d'assassinat durant la fête nationale de 2002. Dix gardes du corps c'est huit de plus que les deux hommes de main qui protègent l'ex-président Giscard d'Estain.

Une situation qui s'expliquerait en partie par les multiples agressions dont a été victime Nicolas Sarkozy.

À lire sur rue89.com