L'Institut d'Aéronomie Spatiale de Belgique vient de produire une nouvelle simulation de la dispersion du nuage de pollution radioactive émis après l'explosion de la centrale nucléaire de Fukushima qui permet de suivre aisément sa trajectoire présumée de l'Asie vers l'Amérique du Nord.

Publié le 17 mars 2011
CYBERPRESSE

Cette modélisation, qui tient compte de l'effet dispersant de la pluie, montre une diminution rapide de la concentration de particules polluantes au-dessus du Pacifique.

Le nuage disparaît ainsi avant d'atteindre les côtes américaines.

À voir en cliquant ici.