Il n'y a pas qu'à New York où la construction d'une mosquée, près de Ground Zero, fait polémique. Le débat se poursuit à des milliers de kilomètres de là, en Italie, où l'édification de la toute première mosquée de Milan frappe un mur. Les musulmans ont toutefois trouvé un allié aussi puissant que surprenant -à prime abord du moins- : le Vatican.

Publié le 23 sept. 2010
CYBERPRESSE

Dans le camp des opposants au projet, on retrouve la ligue du Nord, ce parti de droite anti-immigration, très fort dans cette région de l'Italie. Après avoir associé publiquement la communauté musulmane milanaise au «fondamentalisme», un député déclarait récemment que la population milanaise devrait impérativement être consultée par référendum avant que le permis ne soit accordé et que, de toute manière, «ce n'est pas une priorité pour Milan».

Mais voilà que dans le camp des supporters du projet, on retrouve maintenant le clergé, qui estime à l'inverse que la construction d'un tel lieu de culte pourrait permettre d'améliorer le climat social.

Bien qu'elle compte plus de 100 000 membres, la communauté musulmane de Milan n'a jamais obtenu le droit de construire de Mosquée. «Nous faisons des demandes depuis 20 ans, mais nous n'avons jamais reçu de réponse et le maire a toujours refusé de nous rencontrer», affirme le président de l'une des plus importantes associations musulmanes de la ville.

Or, compte tenu de la complexité des démarches requises pour obtenir un permis de construction, même en ayant l'appui des autorités, le projet pourrait prendre encore plusieurs années avant de sortir de terre.

À lire sur Csmonitor.com