Le président de la Guinée équatoriale a pris les grands moyens pour se défaire de sa réputation de leader corrompu et répressif: il a embauché un ex-conseiller spécial du président Bill Clinton, Lanny J. Davis, pour lui modeler une image plus «progressiste». Coût de l'opération: 1 million de dollars par an.

CYBERPRESSE

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo voudrait «se tourner vers les États-Unis et faire en sorte que la Guinée équatoriale se rapproche de ses valeurs et de sa démocratie», affirme Lanny J. Davis. 

Aux côtés du lobbyiste américain, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a mené sa première opération dans un discours, lundi, où il a expliqué comment il compte utiliser les revenus tirés des ressources naturelles du pays pour lutter contre la pauvreté. Il a aussi promis d'inviter la Croix-Rouge internationale à enquêter sur les accusations de violations humaines en Guinée équatoriale. Ces propos ont toutefois suscité beaucoup de scepticisme dans l'auditoire.

Lanny J. Davis a prévenu Obiang que le changement d'image ne se concrétisera que si et seulement si ses promesses sont suivies d'actions concrètes.

M. Obiang a pris le pouvoir en 1979 lors d'un coup d'État. Il a remporté par  suite des élections en 1996, 2002 et 2009 avec des majorités écrasantes de 95% qui ont alimenté les critiques ces dernières années.

À lire sur nytimes.com