Le premier magazine gai du monde arabe vient de paraître dans l'un des pays les pays les plus sévères envers les homosexuels: le Maroc.

CYBERPRESSE

Baptisée Mithly, un jeu de mot qui signifie à la fois « homo » et « comme moi » en arabe, la publication a été tirée clandestinement à 200 exemplaires et s'échange pour le moment en secret dans les milieux homosexuels de la capitale Rabat. Le code pénal marocain punit de six mois à trois ans d'emprisonnement et d'une amande « les actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe».

C'est donc avec leur version électronique de Mithly que les journalistes espèrent attirer le plus de lecteurs. La publication, à but non lucratif, est financée en partie par l'Union européenne et destinée à «offrir un espace d'expression pour une communauté en souffrance». Dans la presse arabophone, un homosexuel est communément appelé « Chaddh » (pervers). L'arrivée de la publication est perçue comme une «calamité» par les conservateurs qui y détectent un signe de la fin des temps.

Pour un savoir plus : un reportage à lire sur rue89.fr et le site (arabophone) de Mithly.