(Lilongwe) Le parti du vice-président du Malawi, Saulos Chilima, tué cette semaine dans un accident d’avion, a demandé jeudi l’ouverture d’une enquête sur les circonstances du drame.  

M. Chilima est décédé lundi avec huit autres personnes quand leur avion militaire, effectuant un vol intérieur, s’est écrasé dans la forêt de Chikangawa, près de Mzuzu, dans le nord-est du petit pays d’Afrique australe.  

Son parti, le Mouvement uni pour la transformation (UTM), s’est allié au Parti du congrès (MCP) de Lazarus Chakwera pour l’élection présidentielle de 2020, en présentant un ticket commun.  

Mais l’alliance qui a porté les deux hommes au pouvoir est sous pression, les dirigeants de l’UTM demandant des réponses des autorités sur l’accident.  

« Nous demandons à savoir ce qui est arrivé à notre dirigeant. L’avion s’était déjà rendu à Mzuzu dans des conditions météorologiques similaires », a déclaré Stevie Mikaya, gouverneur régional et figure de proue de l’UTM.  

« S’agit-il d’un problème mécanique ? A-t-il manqué de carburant ? Nous avons besoin de la vérité », a-t-il dit.  

Jeudi, des députés et cadres de l’UTM ont tenté d’empêcher les ministres de la Défense, Harry Mkandawire, et de la Sécurité intérieure, Ken Zikhale Ng’oma, d’assister aux obsèques de M. Chilima.  

Au siège du parti à Lilongwe, la capitale, M. Mikaya a dénoncé des négligences dans l’organisation des secours.  

« Il est décourageant que l’avion se soit écrasé à 10 heures du matin et qu’aucune mesure n’ait été prise pour sauver les personnes impliquées. Nous pensons que des efforts opportuns de la part des ministres auraient pu sauver des vies », a-t-il pointé.  

La députée Chrissie Kanyasho a également mis en cause les recherches menées pour retrouver l’épave de l’avion, découverte mardi.  

« Lorsque nous avons appris l’accident vers 14 heures, nous nous sommes mobilisés pour fouiller la forêt de Chikangawa », a-t-elle déclaré. « Nous n’avons trouvé qu’un seul véhicule militaire et neuf soldats qui fouillaient toute la zone, ce qui était insuffisant. La recherche du vice-président a été gérée comme s’il s’agissait d’une chèvre égarée ».  

M. Chilima, 51 ans, qui a péri avec huit autres personnes, dont l’ancienne première dame Shanil Dzimbiri, sera inhumé lundi dans son village natal.  

Les premières informations faisaient état de 10 morts, mais l’une des personnes figurant sur la liste des passagers n’a finalement pas embarqué.

Le Dornier 228-202K a disparu lundi après avoir échoué à atterrir à Mzuzu en raison du mauvais temps, et reçu la consigne de retourner à Lilongwe.  

Mardi, le président Chakwera avait déclaré avoir déjà emprunté l’appareil, et qu’il avait volé sans problème quelques heures avant l’accident, attribuant l’accident à « quelque chose de terrible (qui) s’est passé ».