(Rome) Les corps sans vie de onze migrants qui étaient à la dérive au large des côtes libyennes ont été récupérés vendredi, a annoncé l’organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF) sur X.

« Malheureusement, après une opération de recherche qui a duré plus de neuf heures, l’équipe de #GeoBarents », le navire humanitaire de MSF, « a récupéré les corps de 11 personnes qui ont malheureusement perdu la vie », a écrit l’organisation non gouvernementale (ONG) sur X.

Plus tôt dans la soirée, l’ONG allemande Sea-Watch avait fait état de 11 corps de migrants à la dérive au large de la Libye.

« Lors du vol d’aujourd’hui avec notre Seabird », l’avion de reconnaissance de l’ONG, « l’équipage a repéré 11 corps », a écrit Sea-Watch sur X.  

PHOTO FRÉDÉRIC SEGUIN, MÉDECINS SANS FRONTIÈRES

« On ne sait pas si les corps découverts au large des côtes libyennes sont les victimes d’un naufrage inconnu jusqu’alors. Ce qui est sûr, c’est que nous survolons un charnier voulu par l’Europe », déplore l’ONG.

« Les soi-disant garde-côtes libyens –– financés par l’UE - ont ignoré notre appel demandant que les corps soient récupérés. Nos pensées vont à toutes les personnes endeuillées et à celles qui espèrent encore dans l’incertitude de savoir où se trouvent leurs proches », ajoute Sea-Watch qui a eu déjà par le passé des problèmes avec les autorités libyennes, ces dernières menaçant d’abattre leur avion avec un missile.

PHOTO FRÉDÉRIC SEGUIN, MÉDECINS SANS FRONTIÈRES

Selon les chiffres du ministère italien de l’Intérieur, les arrivées par la mer sur le territoire national ont considérablement baissé depuis le début de l’année : 21 792 personnes sont arrivées en Italie entre le 1er janvier et le 7 juin, contre 53 270 lors de la même période de 2023.

La traversée est dangereuse, souvent mortelle. En 2023, 3041 migrants ont été portés disparus après avoir tenté de traverser la Méditerranée, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).