(Washington) Les États-Unis vont fournir près de 2 millions de doses de vaccin contre la COVID-19 au Kenya et à la Mauritanie, a annoncé lundi un responsable de la Maison-Blanche à l’AFP.

Publié le 24 janvier
Agence France-Presse

Ces doses sont acheminées via le mécanisme international Covax, mis en place pour les pays pauvres, et devraient arriver à destination lundi.

Le Kenya est destinataire de 1 368 900 doses du vaccin Pfizer, tandis que la Mauritanie doit recevoir 100 620 doses de Pfizer et 504 000 doses du vaccin Johnson & Johnson.

Alors que la différence de taux de vaccination entre pays développés et pays moins avancés, notamment en Afrique, reste criante, la Mauritanie est relativement bien lotie, avec 21 % de sa population entièrement vaccinée, selon l’université Johns Hopkins.

PHOTO JUSTIN TALLIS, AGENCE FRANCE-PRESSE

La Mauritanie doit recevoir 100 620 doses de Pfizer et 504 000 doses du vaccin Johnson & Johnson.

Le taux au Kenya atteint 10 %, selon la même source.  

Les États-Unis, qui selon l’expression du président Joe Biden se targuent d’être l’« arsenal du monde » en termes de vaccins, ont promis de faire don au total de plus de 1 milliard de doses à des pays pauvres, dont 390 millions ont désormais été expédiées.

Le responsable de la Maison-Blanche a affirmé que ces dons étaient « sans conditions », un terme souvent répété par l’administration Biden, soucieuse de se distinguer de la « diplomatie du vaccin » qu’elle accuse implicitement la Chine de mener.