(Abuja) Des « bandits » lourdement armés ont abattu un avion de chasse dans l’État de Zamfara, dans le nord-ouest du Nigeria, a annoncé lundi l’armée de l’air, précisant que le pilote avait survécu.

Agence France-Presse

Un de ses avions de chasse « revenait d’une mission d’interdiction aérienne réussie » dimanche lorsqu’il « a essuyé des tirs ennemis intenses qui ont provoqué son écrasement dans l’État de Zamfara », a expliqué l’armée de l’air.

« Heureusement, le courageux pilote […] a réussi à s’éjecter de l’appareil », a ajouté le porte-parole de l’armée de l’air, Edward Gabkwet, dans un communiqué.  

« Grâce à son instinct de survie, le pilote, qui a essuyé des tirs intenses au sol de la part des bandits, a pu leur échapper et se réfugier au sein d’une communauté proche en attendant le coucher du soleil. »

Le pilote a ensuite pris la direction d’une base de l’armée « où il a finalement été secouru ».  

En mai, 11 officiers, dont un haut gradé de l’armée, le lieutenant général Ibrahim Attahiru, ont été tués lorsque leur avion s’est écrasé par mauvais temps dans l’État voisin de Kaduna.

Le président Muhammadu Buhari, un ancien général de l’armée au pouvoir depuis 2015, fait face à des critiques de plus en plus virulentes pour son incapacité à assurer la sécurité dans le pays le plus peuplé d’Afrique, en proie à de nombreux troubles.

Le nord-ouest du Nigeria est le théâtre depuis plusieurs années des activités de bandes de criminels qui attaquent, pillent et enlèvent les villageois, dont ils volent le bétail et brûlent les maisons.  

L’armée a déployé récemment de nouveaux renforts militaires, dont des avions de combat, dans la région pour mettre un terme aux violences des « bandits », qui se sont également reconvertis depuis quelques mois dans l’enlèvement de masse d’écoliers ou de lycéens contre rançon.

Les malfaiteurs sont connus pour s’abriter dans les zones boisées de la forêt de Rugu, qui s’étend sur les États de Niger, Katsina, Kaduna et Zamfara.