(Abuja) Les Nations unies ont demandé mardi un milliard de dollars pour répondre à la crise humanitaire dans le nord-est du Nigeria, où plus de 5 millions de personnes vivent en insécurité alimentaire, après douze ans de conflit djihadiste.

Agence France-Presse

« Une insécurité et une violence constantes, ajoutées au dérèglement climatique et aux conséquences de la crise de la COVID-19 ont porté le nombre de personnes dépendant de l’aide humanitaire à près de 9 millions », a fait savoir l’ONU dans un communiqué publié mardi.  

« Près de deux millions de personnes sont déplacées et ne peuvent toujours pas regagner leur foyer et 5,1 millions sont en insécurité alimentaire en cette période de soudure » met en garde l’ONU, soulignant qu’il s’agit « des pires chiffres enregistrés depuis quatre ans ».  

La crise sécuritaire et humanitaire dans le nord-est du Nigeria est l’une des plus importantes au monde.

Les groupes djihadistes Boko Haram et État islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap) sont engagés dans un conflit sanglant avec l’armée nigériane et des millions de personnes vivent dans des camps insalubres dépendant de l’aide humanitaire.  

En 2020, l’ONU avait demandé plus de 800 millions de dollars pour le nord-est du Nigeria, mais seuls 55 % de cette somme avait été levée.

Le Nigeria, pays de 200 millions d’habitants et premier producteur de pétrole d’Afrique avec 2 millions de barils exportés chaque jour, est en proie à une grave situation sécuritaire et sociale dans de nombreuses régions du pays.