(Kankara) Des élèves kidnappés la semaine dernière dans le nord-ouest du Nigeria, un rapt revendiqué par le groupe djihadiste Boko Haram, ont été libérés jeudi, a annoncé un conseiller présidentiel. Un porte-parole du gouverneur local a précisé que 344 des garçons ont recouvré la liberté.

Agence France-Presse

« Nous avons 344 élèves, ils sont en train d’être examinés actuellement à Zamfara. Nous remercions Dieu pour leur libération », a déclaré Ibrahim Katsina, un conseiller du gouverneur local.

« Les élèves enlevés au lycée d’État pour garçons de Kankara ont été sauvés, le gouvernement de l’État de Katsina a confirmé la nouvelle », a indiqué sur Twitter Bashir Ahmaad, l’assistant personnel du président Muhammadu Buhari.  

« Les bandits viennent de les abandonner dans une zone forestière après avoir reçu la rançon qu’ils réclamaient » a indiqué une source sous le couvert de l’anonymat.

Un groupe d’élèves encore détenu

Une source sécuritaire a néanmoins indiqué à l’AFP que certains élèves étaient toujours aux mains de leurs ravisseurs. Selon cette source, les adolescents toujours aux mains des ravisseurs sont retenus par le chef de gang Awwalun Daudawa.

Selon des informations de l’AFP, ce rapt de masse survenu vendredi dernier a été coordonné par ce chef de gang, en collaboration avec deux autres bandits renommés, Idi Minoriti et Dankarami, groupes armés qui terrorisent les populations dans le nord-ouest du Nigeria, et commettent des enlèvements contre rançon et des vols de bétail.

Des centaines de mineurs, collégiens et lycéens, ont été enlevés vendredi soir par des hommes armés, surnommés « bandits » dans cette région du Nigeria, opérant pour le groupe djihadiste Boko Haram, dont la zone d’influence se trouve à des centaines de kilomètres plus à l’est. Ils ont été enlevés dans leur pensionnat situé à Kankara.

Leur nombre exact restait flou, les autorités annonçant tantôt 333 élèves portés disparus, puis 400 jeudi matin.

« Personne ne peut donner le nombre exact », a commenté à l’AFP une source sécuritaire. Les lycéens libérés sont actuellement regroupés dans la ville de Tsafe, dans l’État de Zamfara, et dans la localité voisine de Yankara, dans l’Ett de Katsina.

« Nous aurons le chiffre précis quand ils seront arrivés et comptabilisés à Katsina (capitale de l’État éponyme) », a ajouté la même source sécuritaire.

Boko Haram a diffusé jeudi une vidéo censée montrer des dizaines d’adolescents kidnappés. Dans cette vidéo, un jeune garçon explique faire partie de 520 élèves enlevés par « le gang de Shekau », du nom du chef historique de Boko Haram.