(Genève) Un convoi d’aide internationale est arrivé samedi dans la capitale de la région éthiopienne du Tigré, Mekele, pour la première fois depuis le lancement d’une opération de l’armée fédérale il y a plus d’un mois, a indiqué le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Agence France-Presse

Le convoi, auquel s’est jointe la Croix-Rouge éthiopienne, a été organisé en coordination avec les autorités éthiopiennes, a précisé le CICR dans un communiqué.

La communauté internationale réclamait depuis plusieurs semaines un accès humanitaire à cette région, qui était quasiment coupée du monde depuis le lancement le 4 novembre d’une opération militaire visant à destituer les autorités régionales dissidentes.

Le 2 décembre, l’ONU s’était félicitée d’avoir obtenu du gouvernement éthiopien un accès humanitaire sans restriction au Tigré, mais n’a pas encore été en mesure de l’appliquer, Addis Abeba sur sa volonté insistant d’être le chef d’orchestre de l’acheminement de laide humanitaire au Tigré.

Les sept camions de la Croix-Rouge qui composent le convoi transportent des médicaments et du matériel médical pour soigner plus de 400 blessés ainsi que des articles pour le traitement de maladies courantes et chroniques.

« C’est la première fois depuis que les affrontements ont éclaté dans le Tigré il y a plus d’un mois qu’une aide internationale parvient à Mekele », a relevé le CICR.

Ces secours seront donnés à l’hôpital Ayder, principal hôpital de Mekele, qui comptait avant le conflit près de 500 000  habitants, au Bureau régional de la Santé et à la pharmacie de la Croix-Rouge éthiopienne dans la ville.  

L’hôpital, qui fin novembre a fait face à un afflux de personnes blessées dans les combats, a dû fermer son unité de soins intensifs et son bloc opératoire en raison du manque de fournitures médicales et de carburant pour le générateur.

Il peine par ailleurs à répondre aux besoins des patients souffrant de maladies chroniques et à assurer des services courants, selon le CICR.

« Après des semaines sans réapprovisionnement, sans eau courante et sans électricité, les médecins et le personnel infirmier ont été contraints de faire des choix impossibles entre les services à maintenir et ceux à supprimer », a indiqué Patrick Youssef, directeur régional du CICR pour l’Afrique.

« Ce convoi de secours médicaux permettra de regarnir les stocks, d’aider les patients et de réduire le nombre de décisions difficiles de vie ou de mort », a-t-il souligné, dans le communiqué.

Le ministère éthiopien de la Santé a lui aussi distribué des médicaments et du matériel médical aux structures de santé de la capitale samedi, selon le CICR.

Le convoi de la Croix-Rouge a également acheminé des couvertures, des bâches, des ensembles d’ustensiles de cuisine, des vêtements, du savon et des jerrycans pour aider quelque 100  familles qui ont dû fuir à cause des combats, ainsi que des équipements pour améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement.

« De nombreuses structures de santé dans le Tigré sont certainement confrontées aux mêmes difficultés que l’hôpital Ayder et ont besoin d’un soutien de toute urgence », a pointé M. Youssef.