(Nations unies) Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a exhorté vendredi dans un communiqué « les parties » en Éthiopie « à saisir l’opportunité vitale » d’une médiation africaine « pour résoudre pacifiquement le conflit » au Tigré, rejetée jusqu’à présent par les autorités.

Agence France-Presse

Le chef de l’ONU « accueille favorablement la réunion organisée aujourd’hui entre le premier ministre Abiy Ahmed et les envoyés spéciaux de l’Union africaine », indique ce communiqué diffusé par ses services. « Le secrétaire général offre le plein soutien des Nations unies à l’initiative de l’Union africaine », ajoute-t-il.

Il est indispensable « d’assurer la protection des civils, les droits humains et l’accès à l’aide humanitaire dans les zones touchées » par le conflit, souligne aussi Antonio Guterres, en indiquant qu’il « apprécie » l’engagement réaffirmé du premier ministre et de son gouvernement envers ces obligations.  

Après avoir rejeté toute « interférence dans les affaires internes » de son pays, Abiy Ahmed a fait valoir vendredi qu’il était de son devoir de « maintenir l’ordre » en Éthiopie, au terme de sa rencontre avec les trois émissaires africains, les ex-présidents mozambicain Joaquim Chissano, libérienne Ellen Johnson-Sirleaf et sud-africain Kgalema Motlanthe.