(Maiduguri) Des membres du groupe extrémiste Boko Haram auraient massacré plus de 60 villageois du nord-est du Nigeria qui quittaient des funérailles, a indiqué un responsable local, dimanche.

Associated Press

C’est l’attaque contre des civils la plus meurtrière dans la région depuis le début de l’année.

Muhammad Bulama, président du conseil de Nganzai, a indiqué aux journalistes que 11 autres personnes avaient été blessées au cours de cette attaque perpétrée samedi en plein jour.

Selon lui, Boko Haram aurait agi en représailles après que des villageois de cette région se furent défendus contre une autre attaque, il y a deux semaines

La semaine dernière marquait le 10e anniversaire de la rébellion menée par Boko Haram qui a coûté la vie à des dizaines de milliers de personnes, a déplacé des millions d’autres, créant ainsi une des pires crises humanitaires de la planète.