Le ministère éthiopien des Affaires étrangères a annoncé mercredi la libération de 1400 ressortissants de ce pays d'Afrique de l'Est emprisonnés en Arabie saoudite, sans en préciser les raisons.

Agence France-Presse

Ces dernières années, l'Arabie saoudite a arrêté et emprisonné des milliers d'Éthiopiens pour être entrés illégalement dans le royaume.

Le gouvernement d'Addis Abeba va rapatrier les anciens détenus, indique le communiqué des Affaires étrangères.

«300 sur les 1400 prisonniers éthiopiens libérés rentreront d'Arabie s aoudite mercredi soir», précise le communiqué.

L'Éthiopie est le deuxième pays du continent le plus peuplé, après le Nigeria, et l'un des plus miséreux.

Malgré une croissance économique rapide ces dernières années, beaucoup d'Éthiopiens tentent leur chance à l'étranger, notamment en Arabie saoudite et au Koweït, même sans visas et en devant passer par le Yémen en guerre.

Environ 334 000 Éthiopiens ont migré vers le Moyen-Orient entre 2006 et 2014, selon le Regional Mixed Migration Secretariat, un groupe d'organisations internationales qui observe les migrations depuis l'Afrique de l'Est et le Yémen.