Le ministre tunisien de l'Intérieur a annoncé tard mardi le congédiement de dix responsables dans la foulée d'un naufrage qui aurait coûté la vie à 112 migrants qui essayaient de rejoindre l'Europe.

Publié le 6 juin 2018
ASSOCIATED PRESS

Il s'agit du naufrage le plus meurtrier à survenir dans la Méditerranée cette année.

Le ministre Lotfi Braham a fait savoir que l'enquête préliminaire a mené au limogeage de dix personnes, dont le chef de la police locale et les responsables de la sécurité pour la ville de Sfax et l'île de Krekennah.

Le gouvernement tunisien a été critiqué pour la lenteur de sa réaction à cette tragédie survenue dimanche. Le premier ministre s'est rendu sur place mardi.

L'Organisation internationale des migrations fait état de 60 morts confirmées, de 52 disparus et de 68 survivants.

Par ailleurs, la police albanaise a annoncé mercredi l'arrestation de deux personnes qui auraient fourni de faux papiers aux migrants qui voulaient entrer illégalement au Royaume-Uni, en Allemagne et dans d'autres pays d'Europe occidentale. Au moins 16 passeports contrefaits ont été saisis, en plus de documents en albanais et en allemand.

Les faussaires empochaient entre 10 000 et 16 000 euros(entre 15 000$ et 24 000$ CAD) pour les faux papiers.