Plusieurs régions de Somalie sont menacées de famine en raison d'une sécheresse touchant actuellement l'est de l'Afrique, a averti mardi le Bureau des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), soulignant que 320 000 enfants somaliens souffraient de malnutrition.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Citant notamment les maladies et le conflit parmi les causes des «souffrances humanitaires» de la Somalie, Peter de Clercq, un responsable d'Ocha, a affirmé dans un communiqué que «l'impact de cette sécheresse représente une menace d'une échelle et d'une magnitude différente».

Quelque 5 millions de Somaliens - dont 320 000 enfants - sur une population totale de 12 millions d'habitants, «ont besoin d'assistance humanitaire», a-t-il ajouté.

Plusieurs pays de l'est de l'Afrique, dont la Somalie, le Soudan du Sud, l'Éthiopie et le Kenya, souffrent des conséquences de deux saisons des pluies successives aux précipitations particulièrement réduites, menant à des pénuries de nourriture ou à la mort de bétail.

Selon Ocha, la communauté internationale cherche à rassembler 864 millions de dollars pour mener ses opérations humanitaires en Somalie en 2017 et «éviter une catastrophe».

Le Réseau d'alerte sur la famine Fewsnet estime lui que si les prévisions météorologiques se confirment et que la prochaine saison des pluies est aussi mauvaise que les précédentes, «il faudra s'attendre à une famine».