Au moins 16 personnes sont mortes et 30 autres ont été blessées dans un attentat-suicide perpétré par une adolescente à un arrêt d'autobus du nord du Nigeria.

Haruna Umar ASSOCIATED PRESS

La plupart des victimes sont des enfants qui vendaient des arachides et mendiaient lorsque l'explosion a retenti, selon des témoins.

La jeune fille avait réussi à traverser le contrôle de sécurité à l'entrée de la station d'autobus de Damaturu, la capitale de l'État du Yobe, avant qu'elle n'active ses explosifs. Le témoin Hassan Umar estime que la kamikaze devait avoir environ 16 ans. M. Umar, qui a vécu l'événement de très près, a parlé d'un «spectacle horrible».

Au moins huit morts ont été envoyés à la morgue de l'hôpital de Damaturu, selon un travailleur de l'établissement qui a requis l'anonymat.

L'attentat n'a encore été revendiqué, mais il est plutôt semblable à d'autres attaques menées par le groupe extrémiste Boko Haram.

Il s'agit du premier attentat-suicide à Damaturu, qui a été prise d'assaut de nombreuses fois par les combattants de l'organisation islamiste. Le 1er décembre dernier, l'armée nigériane a repoussé le groupe qui tentait de prendre le contrôle de la ville de quelque 90 000 habitants.

L'année dernière, les attaques du groupe Boko Haram auraient causé la mort d'environ 10 000 personnes.