L'armée nigériane a affirmé mardi avoir tué quarante insurgés du groupe armé Boko Haram en repoussant des attaques coordonnées de la rébellion islamiste durant le week-end, selon une source militaire.

Publié le 15 oct. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon un communiqué militaire, des combattants islamistes «ont tenté de mener des attaques coordonnées et simultanées» dimanche contre trois localités situées dans l'État au nord-est du Nigeria de Borno, bastion historique du groupe Boko Haram.

Les troupes gouvernementales ont «réussi à repousser toutes les attaques, tuant 40 terroristes dans les trois localités», a ajouté le communiqué faisant référence aux villes de Bama, Gwoza et Pulka.

Le Nigeria a lancé une offensive d'envergure à la mi-mai contre les sanctuaires de Boko Haram pour venir à bout de cette insurrection qui a fait des milliers de morts depuis quatre ans.

Cette offensive, bien que présentée comme un succès par Abuja, s'est cependant heurtée à la poursuite des attaques meurtrières de Boko Haram visant notamment la population civile qui se sont même intensifiées ces derniers temps.

Le groupe extrémiste revendique la création d'un État islamique dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman, au contraire du sud, à majorité chrétienne.

Les attaques de Boko Haram et leur répression sanglante ont fait au moins 3600 morts depuis 2009 selon l'ONG Human Rights Watch.