Source ID:; App Source:

Soudan : la police tire du gaz lacrymogène sur des manifestants

Ces épisodes de contestation contre le régime, qui... (PHOTO: ASHRAF SHAZLY, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Ces épisodes de contestation contre le régime, qui se dit islamiste, du président Omar el-Béchir, au pouvoir depuis 24 ans, n'ont pas entraîné au Soudan de mouvements de masse comparables à ceux du «Printemps arabe» en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

PHOTO: ASHRAF SHAZLY, ARCHIVES AFP

Agence France-Presse
KHARTOUM

La police soudanaise a fait usage vendredi de gaz lacrymogène contre 200 contestataires rassemblés près d'une mosquée d'Omdurman, ville jumelle de Khartoum, selon des témoins «Le peuple veut la chute du régime!», ont scandé les manifestants, qui ont également dénoncé le prix élevé des denrées alimentaires, ont affirmé ces témoins.

La manifestation a commencé après des prières dans cette mosquée, elle-même liée à un parti d'opposition, l'Umma, et devenue il y a un an un lieu symbolique d'un mouvement de contestation, ont-ils encore dit.

Les manifestants avaient scandé les mêmes slogans contre le régime en juin et juillet 2012, à la suite d'une hausse des prix au Soudan.

D'autres manifestations antigouvernementales avaient eu lieu en décembre dernier : des centaines de personnes avaient alors défilé à Khartoum après la mort de quatre étudiants.

Ces épisodes de contestation contre le régime, qui se dit islamiste, du président Omar el-Béchir, au pouvoir depuis 24 ans, n'ont pas entraîné au Soudan de mouvements de masse comparables à ceux du «Printemps arabe» en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer