Source ID:; App Source:

Des rebelles soudanais affirment avoir abattu un hélicoptère de l'armée

L'armée soudanaise est engagée depuis juin 2011 dans... (PHOTO ARCHIVES)

Agrandir

L'armée soudanaise est engagée depuis juin 2011 dans des combats contre le SPLM-N au Kordofan-Sud et au Nil Bleu, deux régions frontalières du Soudan du Sud et dont une partie des habitants ont soutenu les Sudistes pendant la guerre civile (1983-2005) qui a abouti à la partition.

PHOTO ARCHIVES

Agence France-Presse
KHARTOUM

Les rebelles du Front révolutionnaire soudanais ont affirmé vendredi avoir abattu un hélicoptère de l'armée près d'une ville de l'État du Kordofan-Sud que les forces gouvernementales avaient repris la semaine dernière.

Un témoin a confirmé avoir aperçu de la fumée se dégageant de l'appareil au-dessus de la ville d'Abou Karchoula, située dans l'est de l'État du Kordofan-Sud dans le sud du Soudan.

«Aujourd'hui (vendredi) nos forces ont abattu un appareil militaire gouvernemental près d'Abou Karchoula», a déclaré à l'AFP le porte-parole de cette coalition de quatre mouvements rebelles, Jibril Adam Bilal.

La chute de l'appareil a été confirmée par le porte-parole de l'armée Sawarmi Khaled Saad, mais ce dernier l'a attribuée à une panne technique.

«Des avions effectuaient des missions de routine dans la zone, et l'un d'eux s'est écrasé en raison d'une panne technique», a-t-il déclaré à l'AFP.

Le porte-parole rebelle a également fait état d'un affrontement avec les soldats, lors d'une visite du chef d'état-major dans la ville, affirmant avoir tué deux officiers, fait prisonniers des dizaines des soldats et saisi deux véhicules militaires.

Mais le porte-parole de l'armée a démenti assurant qu'«il n'y a eu ni morts ni affrontement».

Les deux incidents ont bien eu lieu, selon un témoin. «Lors de la visite de hauts responsables de l'armée, des coups de feu ont été tirés sur les positions de l'armée dans la ville et un échange de tirs s'en est suivi entre les assaillants et l'armée», a-t-il raconté à l'AFP sous le couvert de l'anonymat.

Il a dit avoir «vu un hélicoptère en feu» ajoutant qu'après l'incident «un autre avion qui avait transporté les hauts responsables de l'armée avait quitté la ville».

L'armée soudanaise a annoncé la semaine dernière avoir repris Abou Karchoula au Front révolutionnaire, composé de trois factions rebelles du Darfour et du Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord (SPLM-Nord, branche nord de l'ex-rébellion sudiste).

L'armée est engagée depuis juin 2011 dans des combats contre le SPLM-N au Kordofan-Sud et au Nil Bleu, deux régions frontalières du Soudan du Sud et dont une partie des habitants ont soutenu les Sudistes pendant la guerre civile (1983-2005) qui a abouti à la partition.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer