Le Conseil de sécurité de l'ONU a déploré jeudi les violences qui ont suivi l'annonce des résultats provisoires de l'élection présidentielle en Guinée et appelé toutes les parties au calme.

Publié le 18 nov. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Conseil de sécurité «déplore les violences qui se sont produites en Guinée après l'annonce des résultats» provisoires, a indiqué Philip Parham, adjoint à l'ambassadeur britannique à l'ONU dont le pays exerce la présidence du Conseil de sécurité en novembre.

 

Les membres du Conseil de sécurité «exhortent tous les dirigeants de Guinée à éviter tout acte qui pourrait inciter à la violence et à appeler leurs partisans à garder le calme», a-t-il encore déclaré devant la presse.

Au lendemain de l'instauration de l'état d'urgence en Guinée, un calme relatif semblait prévaloir jeudi dans la banlieue de Conakry et en Moyenne-Guinée, les fiefs du candidat perdant à la présidentielle Cellou Dalein Diallo, troublés par des violences depuis lundi.

Le général Sekouba Konaté, président de transition, avait décrété mercredi l'état d'urgence jusqu'à la proclamation des résultats définitifs de la présidentielle, après la mort d'au moins sept personnes depuis l'annonce lundi de la victoire d'Alpha Condé avec 52,5%. Cellou Dalein Diallo a été crédité de 47,5% des suffrages.