Le parti du Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai a réclamé dimanche la démission du gouverneur de la Banque centrale et du procureur général, nommés par le président Robert Mugabe, et a appelé le gouvernement à venir en aide aux victimes de violences politiques.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) «appelle (le procureur général) Johannes Tomana et (le gouverneur de la Banque centrale) Gideon Gono à démissionner dans l'intérêt général», selon les résolutions adoptées par le parti à la fin de son congrès annuel à Harare dimanche.

MM. Tomana et Gono, proches de M. Mugabe, ont été nommés fin 2008 par le président à ces postes-clés, alimentant les tensions au sein du gouvernement d'union, auquel participe le MDC, ancien parti d'opposition.

Le MDC affirme n'avoir pas été consulté sur ces nominations, en violation de l'accord de partage du pouvoir conclu le 15 septembre 2008 entre MM. Mugabe et Tsvangirai et qui a servi de base à la mise en place du gouvernement d'union en février.

M. Gono a été reconduit pour un mandat de cinq ans à la tête de la Banque centrale. Pendant son premier mandat, l'inflation s'était envolée pour atteindre le taux inouï de plus de 231 millions % par an en juillet 2008. Depuis février cependant, les prix ont commencé à baisser, à la suite de l'abandon de la devise nationale.

Quant à M. Tomana, il a supervisé ces dernières semaines les inculpations de défenseurs de droits de l'Homme et de partisans du MDC.

Dans ses résolutions adoptées après deux jours de congrès, le MDC a aussi appelé le gouvernement à venir en aide aux victimes de violences politiques: «Inquiet de la situation désespérée de victimes de violences politiques (...), la conférence exige que le gouvernement d'union résolve avec vigilance le problème de l'aide à ces victimes.»

Selon un rapport d'Amnesty international publié fin octobre, plus de 180 personnes ont été tuées entre les élections générales de mars 2008, remportées par le MDC, et mi-octobre 2008.